Deviens le maître de ton avenir
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un vil félin, un pauvre canin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Keitaro Hayashi
Professeur ~


Messages : 73
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Un vil félin, un pauvre canin.   Mer 31 Oct - 23:03

Keitaro attendait Elric sagement en visitant légérement la forêt qui entourait le bar. Ainsi, le félin finissait sa tournée et alla rejoindre rapidement son nouvel ami. Le temps de guide était arrivé. Elric était-il bon en ce métier? Mériterait-il un diplôme de tourisme? C'était à voir, à voir à travers la vue du professeur. Il était bien évident que notre ami à poils était surexité, mais pas trop, de pouvoir enfin visiter la ville qui berçait l'académie.

Au fil de la balade touristique, le félin et le canin se cotoyaient, et se taquinaient pour le mieux. De vrais amis. C'est ce qu'on pourrait penser. Peut-être Elric avait-il quelque chose derrière la tête malgré son air innocent. Peut-être que Keitaro, quant à lui, avait prévu autre chose. Il fallait justement être dans le corps d'un de ses deux-là pour comprendre le mécanisme. Au moins, il s'entendaient bien et c'était pour le mieux.

- Kamiki est une très jolie ville, j'en suis ravi.

La fin du guide touristique approchait, la journée allait se finir et le ciel affichait un magnifique couché de soleil. Malheureusement, ce n'était pas pour aujourd'hui que le canin allait pouvoir admirer le ciel: Elric en avait prévu autrement. Il s'arrêtait en compagnie du loup devant un bâtiment bien étrange.

Le bâtiment en lui-même était grand, et sûrement habité. Quelques bruits en sortaient, c'était sûrement des ouvriers.

- Qu'est-ce donc ce bâtiment? En tout cas, il m'a l'air bien beau.

Keitaro n'avait pas conscience de ce qu'il disait, il n'avait pas non plus été au courant du conflit et des clans. Il n'était que neutre, neutre de nature et neutre de liberté. Pourtant, ce bâtiment l'intriguait et cela l'attirait encore plus. Il s'approchait d'Elric et le fixait des yeux: il voulait tout savoir de ceci.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elric Hamilton
Chef des hybrides~
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 30/09/2012

MessageSujet: Re: Un vil félin, un pauvre canin.   Sam 17 Nov - 22:37

La visite se passa sans accroc, le félin accomplit à merveille son travail de guide, du moins, le pensait-il. Il montra à Keitaro tous les endroits qu'il jugeait important, mais il laissa de côté Daisukia, étant professeur à cette académie, le loup ne devait certainement pas voir l'intérêt qu'on la lui présente une nouvelle fois.
On pourrait donc dire que tout se passe à merveille, les deux hybrides se côtoyaient comme le feraient deux amis de longue date, mais pour Elric, tout cela n'était plus qu'une sombre mascarade. Tout ce qu'il voulait, c'était offrir le loup à son Maître, du moins, il essayait de s'en convaincre. La journée se déroula donc, dans la joie et la bonne humeur pourrait-on dire. Le crépuscule approchait à grand pas quand Keitaro déclara satisfait.

- Kamiki est une très jolie ville, j'en suis ravi.

Elric sourit à l'entente de cette phrase. Il acquiesça doucement "Jolie et tranquille" ajouta t'il hypocrite.
Le ciel se teintait doucement de rouge et de vermeil, le soleil déclinait peu à peu à l'horizon. Le canin sembla fasciné par le spectacle, et sa silhouette de la crépuscule naissant arracha un frisson au chat. Sa queue oscilla légèrement, signe de son malaise, son hésitation revint, et il se mordit la lèvre. Il ferma les yeux un instant, puis, il reprit ses esprits. Il décocha un sourire à Keitaro avant de lui faire signe de le suivre. Il était temps, temps de se départir encore un peu plus du peu d'humanité qui lui restait, temps de trahir la confiance d'un personne qui le considérait peut être comme un ami, temps de prouver encore une fois son allégeance au Seigneur Fal'Cie. Son cœur se serra, mais il n'en laissa rien paraître, il continua de jouer parfaitement la comédie de sa vie.
Il entraîna donc le loup vers le bâtiment de la BlackHandEnergy. Celui-ci sembla impressionné par la taille de l'immeuble, et déclara innocemment.

- Qu'est-ce donc ce bâtiment? En tout cas, il m'a l'air bien beau.

Les oreilles d'Elric tiltèrent. Il sourit narquoisement... Que Keitaro semblait mignon et sans défense à ce moment précis. Son côté malsain se réveillait peu à peu. S'il ressentait une certaine peine d'envoyer le loup vers une fin certaine, il sentait l'immense jouissance d'avoir manipulé aussi facilement un homme.
Le canin s'approcha curieusement d'Elric, comme s'il cherchait une réponse à l'existence universelle du monde. Son humeur n'avait pas changée, comme son sourire, contrairement au félin. Celui-ci souriait toujours, certes, mais son expression était devenue froide et hautaine vis-à-vis de Keitaro. Il se lécha les babines d'un air gourmand, il savait ce qu'il devait faire, mais au fond de lui, il ressentait une douleur lancinante.
Le canin, quant à lui, se rendant compte du brusque changement de comportement chez le félin, recula d'un pas alors qu'il s'était approché totalement confiant quelques instants plutôt. Il baissa les oreilles et montra ses crocs. L'espace d'un instant, le chat fut impressionner, il recula même de quelques pas, mais il se reprit bien vite.

- Ravi que tu apprécie ton nouveau chez toi, mon loup~

Son ton était languissant. Il se laissait totalement aller, il se rapprocha sensuellement de Keitaro, il n'était maintenant qu'à quelques centimètres de ce corps chaud qu'il avait désiré quelques heures plutôt dans la journée, il le désirait toujours maintenant, mais d'une autre manière. Il voulait le sentir se tordre de douleur sous la torture, il voulait entendre ses gémissements de souffrances... Elric se maudit intérieurement de nourrir de tels désirs, mais en même temps, il ne pouvait s'empêcher de frissonner d'extase. Il posa sa main sur le torse du loup, et le sentit se contracter sous le touché. Le félin était haletant, et son sourire narquois s'était transformé en une expression malsaine, mais en même temps pleine de charme et de fascination. Il rapprocha son visage de Keitaro, doucement, tout doucement. Son regard d'or se plongea dans celui émeraude du canin. Il s'approcha, encore et encore, d'une lenteur lancinante, bientôt, il sentit un souffle chaud sur sa peau. Keitaro ne semblait pas comprendre ce qu'il se passait. Le chat continua son chemin, il dût à un moment se résigner à quitter le regard de sa "future victime", du moins le pensait-il, puis, tout aussi doucement que son avancée, il déposa un baiser sur les joues du loup. Lui même ne savait pas ce qu'il faisait. Il aurait dut profiter du moment pour attaquer, mais il n'en avait rien fait... Peut être que par l'intermédiaire de ce baiser, il voulait faire comprendre au loup qu'au fond de lui, il était désolé de ce qu'il s'apprêtait à faire...
Keitaro, reprenant enfin ses esprits recula vivement et s'écarta du chat, il le fixait surpris et interrogateur, mais Elric venait de faire taire ses doutes une bonne fois pour toute, du moins, il l'espérait. Il lança un sourire narquois à son vis-à-vis, puis, il étendit une nouvelle fois sa main vers lui. Celle-ci sembla rougeoyer, et rapidement, une flamme se forma dans le creux de sa paume. Le félin la projeta vers le loup, puis, sans attendre que celle-ci ne touche sa cible, car elle ne l'atteindrait pas, il le savait, s'élança, prêt à en découdre au corps à corps.
Il se savait désavantagé niveau force physique, mais il comptait principalement sur sa vitesse et son agilité. Serait-ce suffisant? Il ne le savait pas, et au fond de lui, bien au fond, il espérait que non, et que Keitaro le vaincrait...

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Invité, ta souffrance est mon extase~

Spoiler:
 




Merci Light :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keitaro Hayashi
Professeur ~


Messages : 73
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Un vil félin, un pauvre canin.   Sam 29 Déc - 22:41

Il reculait. Littéralement. Elric avait déposé un baiser sur ses joues: quel était la raison? Comment le loup devait réagir, qu'attendait le félin de lui? D'ailleurs, ce dernier avait commencer à lancer un projectile brûlant. Du feu. Keitaro dressait les oreilles à la vue de la flamme et grognait, montrant alors ses crocs dont il était si fier.

- Je n'aurais jamais cru ça de vous.

Tout deux avait une position de combat, prêt à se battre au corps-à-corps. Le canin possédait la puissance et la force, alors que le félin possédait l'agilité et la vitesse. Qui d'entre-eux allait gagner? Keitaro espérait qu'il remporterait la victoire, ce serait honteux de perdre contre un "matou de son genre".

Le canin s'élançait le plus rapidement possible vers le félin et se servait de ses crocs pour lui infliger une morsure. Raté. La cible l'avait déjoué de vitesse, mais la manche de la chemise était déchirée. Le professeur recrachaît le tissu qui avait fort mauvais goût, et se retourna contre "l'ennemi" qui lui souriait avec grâce. Il se dirigea une fois de plus vers l'adversaire, lui sautant alors dessus quite à le mettre à terre. Un sourire s'affichait avant de coincer son cou sans le tuer pour qu'il ne puisse plus bouger. Ca, c'était fait.

Cependant, Elric répliqua à l'aide d'un combo de griffes qui réduisait tout de même un peu la veston de Keitaro en lambeaux. Le canin soupira et dressait ses oreilles vers le félin, l'observant alors dans ses yeux.

- Pourquoi faites-vous ça? Je n'ai pas envie de me battre.

Il se voyait mal faire du mal à quelqu'un qui l'avait pourtant aider toute la journée. Ce quelqu'un qui lui servait de guide, qu'il considérait tout de même plus qu'une connaissance, qui pouvait devenir un ami.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elric Hamilton
Chef des hybrides~
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 30/09/2012

MessageSujet: Re: Un vil félin, un pauvre canin.   Ven 4 Jan - 18:18

Elric fut stoppé net dans sa course par les impressionnants crocs de Keitaro. Il n'était pas encore assez immergé dans l'âpreté du combat pour ignorer les risques qu'ils représentaient.

- Je n'aurais jamais cru ça de vous.

A l'entente de cette phrase, le félin ne put se retenir d'afficher un sourire narquois. Keitaro était vraiment naïf et, bien que dégouté par lui même, Elric sentait monter en lui la juissance de l'avoir berné aussi aisément, il ne put donc s'empêcher de déclarer sournoisement.

- Oh, je veux bien te croire... Tu étais tellement facile à manipuler...

Le chat aurait put continuer à narguer Keitaro inlassablement, mais ce dernier ne lui en laissa pas le temps. Le loup se jeta sur lui, enfin, le terme "propulser" était plus juste, tous les crocs dehors. Elric s'effaça au dernier moment, peut être même un peu trop au dernier moment d'ailleurs, car son désormais adversaire tenait entre ses canines un morceau de tissus qu'il reconnut comme appartenant à sa chemise. Elrci aurait bien voulut pester à ce moment sur la difficulté à trouver des chemises de qualités, historie de faire rager un peu plus Keitaro, mais ce trop de confiance en lui lui couta un mouvement. Il ne vit pas le loup lui foncer dessus, ou en tout pas assez tôt. Il ne put esquisser que quelques pas en arrière, mais pas suffisamment pour éviter un choc qui lui coupa le souffle et qui le jeta à terre.
Une poigne de fer se ressera sur sa gorge, il comprit trop tard qu'il venait de se faire piéger lamentablement, comme un débutant qu'il n'était plus. Pris d'un certain élan de panique, il laboura le veston de Keitaro, jusqu'à ce qu'il se rende compte qu'il ne pourrait pas se libérer de cette façon. Il entreprit donc de se calmer, focalisant son attention sur le visage de Keitaro. Ce dernier plongea son regard émeraude dans celui d'Elric qui ne put s'empêcher de sourire. Il aimait ce regard, et l'admirer de si près, dans cette position de faiblesse le comblait. Etrange sensation n'est il pas?

- Pourquoi faites-vous ça? Je n'ai pas envie de me battre.

Le félin ricana autant que la poigne du loup sur sa gorge le lui permettait. Keitaro avait commis l'erreur de lui laisser les mains libres, et il comptait bien se servir de cette inattention. Il profita néanmoins pour narguer de nouveau son adversaire, aussi, il se contenta de déclarer sans répondre à la question.

- Je ne te savais pas capable de tant de fougue... Si tu avais autant envie de moi, il fallait le dire mon loup...

Elric pouvait sentir qu'il commençait à agacer sérieusement son vis-à-vis, aussi, il lui décocha son plus beau sourire, puis, sans crier gare, il attrapa une poignée de sable et la jeta au visage de Keitaro. Il en profita pour le griffer. Il avait visé l'oeil, mais dans la précipitation de l'action, il ne pensait qu'avoir égratigné la joue du loup. Il ne prit pas le temps de s'assurer de la justesse de son coup. Il repoussa de tout son poids Keitaro, se roula dans la terre, puis, se relevant, s'éloigna encore de quelques mètres du loup. Il se frotta la gorge comme si elle avait été enserrée pendant plusieurs mois et sourit. Il avait eu mal, mais l'expression démente sur son visage disait le contraire. Il en redemandait, et pas seulement un simple plaquage. Il voulait voir le sang couler. Le sien, celui de Keitaro, peu importait, il voulait voir rouge, et pour cela, il n'y avait qu'une solution. Il éclata donc de rire, et daigna enfin prêter attention à la question précédente de Keitaro. Il se redressa et passa une main sur son visage afin de reprendre une expression sérieuse, quoiqu'affichant toujours ce sourire narquois et supérieur qui le caractérisait tant.

- Tu es vraiment stupide mon loup... Si je fais ça, c'était juste parce que j'en avais envie! Et envie ou pas... Il va bien falloir que tu te défendes.

Le félin passa sa langue sur ses lèvres, puis, sortit un poignard de l'une de ses poches arrières. L'arme en elle même n'avait rien d'impressionnant, mais dans les mains d'Elric, on pouvait la considérer comme relativement dangereuse. Les reflets qu'avaient ses yeux d'ors ne reflétaient rien de bon, qui sait quelles idées tordues il pouvait bien avoir. Il dévoila ses dents blanches et se jeta à son tour sur Keitaro. Il cherchait sa vengeance, et s'il comprenait parfaitement que son poids plume de félin n'arriverait qu'à faire vaciller Keitaro, il pensait bien profiter de cette offensive pour faire couler le premier sang.
La petite lame du poignard brilla dans le crépuscule naissant. Le félin sentit qu'elle coupa des chairs avec avidité, et lorsqu'il sentit une goutte du liquide vermeil attérir sur sa joue, il commença à déraisonner. C'en était affligeant de voir à quel point il pouvait régresser à la simple vue du sang. Il tenta de porter un nouveau coup, mais une vive douleur dans son bras le fit gémir de douleur. Le loup venait de le mordre, et pas qu'un peu. A côté de ça, l'entaille faite un peu plus tôt semblait ridicule, donc, pour ne pas rester sur le carreaux, le chat réitéra la coupure sur l'autre bras de Keitaro. Ce dernier lâcha prise, sans doute sous l'effet de la douleur, ou peut être que le félin n'était pas à son gout, et ce dernier s'écarta de nouveau, haletant. Les blessures qu'il avait infligé à son adversaire ne lui apporteraient l'avantage que si le combat s'éternisait, hors, vue la tournure des choses, tout portait à croire que l'action serait de courte durée... Tout tournait en la défaveur du chat, tout, et pourtant, il souriait. Il semblait même au bord de la joie extatique. La douleur lancinante de son bras le faisait souffrir le martyr, mais il aimait ça, il se sentait vivant.

- Alors, qu'est ce que tu attends mon loup! Viens déchiquète moi... Je le mérite après tout!

Le ton était dément, Elric savait maintenant sa défaite proche, et il comptait en profiter. Il mourrait de manière idiote, comme un idiot. C'était ce qu'il espérait, et Keitaro serait l'outil de cette mort. Il incita donc de nouveau le loup à mettre un terme à sa vie.

- Allez, je t'ai trompé, j'ai abusé de ta naïveté... J'ai même essayé de te tuer, il faut maintenant que je récolte ce que j'ai semé, ou serais-tu trop lâche pour dispenser ton jugement?

Il rit, priant que quelqu'un accède enfin à sa requête.

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Invité, ta souffrance est mon extase~

Spoiler:
 




Merci Light :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keitaro Hayashi
Professeur ~


Messages : 73
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Un vil félin, un pauvre canin.   Sam 16 Mar - 15:59

- Allez, je t'ai trompé, j'ai abusé de ta naïveté... J'ai même essayé de te tuer, il faut maintenant que je récolte ce que j'ai semé, ou serais-tu trop lâche pour dispenser ton jugement?

Keitaro souriait en ses larges crocs, un sourire narquois mais également moqueur: il n'avait pas l'intention de tuer quelqu'un et encore moins son guide, son nouvel ami de la journée. Ce serait en effet assez triste de causer la mort de ce cher félin, alors qu'il l'avait si bien demander: après tout, la mort ne se demande pas.

- Pourquoi devrais-je vous tuer? Je n'ai pas l'intention de faire ça.

Le loup continua en fixant à présent son adversaire de ses yeux émeraudes, crocs accérés sans réellement dégager le sentiment de
colère en soi.

- Certes vous avez essayer de me tuer. Et alors? Les prédateurs font de même pour se nourir, ils chassent. N'est-ce pas évident?

Le professeur soupira, fermant les yeux et posa sa main sur la tête d'Elric. Il patpatait la chevelure sombre de ce dernier, souriant en pensant à son métier et à tous les problèmes qu'il pouvait avoir dont celui-ci.

- Alors, en étant moi-même un prédateur, je peux abandonner ma proie. Il rouvra les yeux en direction d'Elric, et ce n'est pas la proie elle-même qui va se manifester pour que je la mange...si?

Keitaro eu totalement l'air de s'en contreficher du combat. En clair, il ne voulait pas tuer, ni même s'être lancé dans cette mésaventure. Et dire que son but originel était de visiter la ville...

D'ailleurs, ses blessures continuaient de saigner mais sans plus, ce n'était pas non plus une catastrophe contrairement aux morsures qu'il avait affligé au félin. Il soupirait, gigotant l'oreille droite ornée de la pierre verte et s'assit. Sans la moindre action démoniaque en tête. Il s'assit, tout simplement, sur le sol humide. Tant pis s'il mouillait ses vêtements, il y avait bien une machine à laver dans l'académie, dans les dortoirs.

- As-tu toujours en tête l'idée de vouloir mourir, ou dois-je te l'enseigner comme un petit garçon âgé de trois ans?

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elric Hamilton
Chef des hybrides~
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 30/09/2012

MessageSujet: Re: Un vil félin, un pauvre canin.   Sam 16 Mar - 17:46

Keitaro souriait, narquois. Un instant, Elric sentit qu'il lui porterait le coup de grâce, si justement nommé, mais il n'en fit rien, et sa voix grave raisonna, ruinant les espoirs de rédemption du félin.

- Pourquoi devrais-je vous tuer? Je n'ai pas l'intention de faire ça.

La bouche du chat s'ouvrit légèrement, prête à laisser s'échapper un son, mais rien ne vint, tandis que les yeux émeraudes du loup se posaient sur lui.

- Certes vous avez essayer de me tuer. Et alors? Les prédateurs font de même pour se nourir, ils chassent. N'est-ce pas évident?

Non ça ne l'était pas, pas pour Elric, pas après ce qu'il avait fait, et pas seulement à Keitaro, mais à tous les autres. Il serra les dents et baissa les yeux, incapable de continuer à soutenir ceux de son ancien adversaire. Ce dernier ferma les siens, et lorsque sa main se posa sur la tête d'Elric, celui-ci la releva vivement, tandis que ses oreilles se redressaient de surprise.

- Alors, en étant moi-même un prédateur, je peux abandonner ma proie. Et ce n'est pas la proie elle-même qui va se manifester pour que je la mange...si?

La question n'en était pas une. Le félin baissa à nouveau les yeux et ses oreilles s'affaissèrent. La situation était cocasse, il semblait être un élève honteux d'avoir désobéi, et Keitaro était le professeur compréhensif. Ce dernier soupira, sa main se détacha de la frimousse corbeau d'Elric, et il s'assit, le plus simplement du monde, comme si tout ce qu'il s'était passé n'avais jamais eu lieu. Mais les blessures des deux hybrides étaient belles et biens réelles, elles. Machinalement, Elric posa sa main sur la morsure que lui avait infligé Keitaro, elle le brûlait cruellement, mais ne l'avait t'il pas mérité après tout? Son regard doré se posa alors sur les entailles qu'il avait lui même infligé au loup, et tous ses remords enfouis remontèrent à la surface. Quelques larmes roulèrent sur ses joues, et sa main se crispa sur sa blessure, comme pour se faire encore plus souffrir.
Alors, sans remarquer le trouble qu'il causait, Keitaro reprit.

- As-tu toujours en tête l'idée de vouloir mourir, ou dois-je te l'enseigner comme un petit garçon âgé de trois ans?

La lèvre inférieur du félin trembla légèrement. Il n'avait pas à répondre non plus à cette question, et il pleurait à présent abondamment. Il tomba alors à genoux, repliant ses bras contre lui. Sa bouche s'ouvrit en cri muet. Il se calma rapidement et, bien qu'encore sanglotant, il releva un regard mouillé vers Keitaro. Pitoyablement pitoyable, la queue enroulée autours de ses jambes, les bras croisés contre lui, essayant de se protéger d'un froid inconnu. Un seul mot franchit ses lèvres.

- Pourquoi?

Il aurait put en dire plus si ses sanglots n'étouffaient pas le moindre son qu'il voulait produire. Il voulait savoir pourquoi n'était-il pas capable d'aller plus loin, pourquoi était-il dans cet état, pourquoi avait-il pleuré pour un étranger? Il baissa nouveau les yeux et entreprit d'essayer ses larmes, bien que cela fut inutile, car ses yeux n'étaient pas disposé à stopper le flot. Il enleva alors son gilet et en déchira deux morceaux plus au moins de même taille, et tenta de s'approcher doucement de Keitaro. Il ne pouvait toujours pas parler. Il tendit le premier lambeau en direction du bras gauche du loup, et entreprit de le nouer autour de la premier entaille, évitant toujours soigneusement le regard de son ancien adversaire, nouvel ami? Et tendit sa main vers l'autre bras pour pouvoir lui disposer son bandage de fortune.

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Invité, ta souffrance est mon extase~

Spoiler:
 




Merci Light :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keitaro Hayashi
Professeur ~


Messages : 73
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Un vil félin, un pauvre canin.   Lun 15 Avr - 20:37

Elric, son adversaire, éclatait en larmes. De plus, il s'approchait de Keitaro avec son bandage fait manuellement, bien qu'en tissu mais apparement très confortable. Ce dernier baissa son regard vers le félin, étonné de sa réaction, mais le laissant faire. Il était content, mais sans plus, qu'il ait - peut-être - compris la leçon, la moral qu'il essayait de lui transmettre.

- Je t'en remercie. répondit ce dernier en affichant un sourire éclatant.

Malgré ces chamailleries, malgré l'arrière pensée d'Elric, malgré cette bataille ridicule et pitoyable, il lui pardonnait. Il lui donnait même en récompense son sourire éclatant, le sourire d'un professeur heureux que son élève ait compris son cours.

Il se relevait, attrapant en même temps le bras d'Elric avant de le relever de même dans son élancée. Keitaro ne savait par contre, toujours pas, si Elric avait abandonné son plan; mais sûrement l'avait-il déjà fait vu ses larmes qui brillaient face à la lumière venant du crépuscule. Magnifique crépuscule qui éclairait les deux compagnons, relevés ensemble (bien qu'un ait été forcé sans avis) ayant fait à peu près la paix.

- A présent, que vas-tu faire?

Le professeur se grattait légérement son oreille droite, avant d'examiner la blessure qu'il avait infligé à Elric. Elle était profonde, vu la taille de ses crocs et de sa force. Il baissait la tête en signe d'excuses, et se servit de son foulard gardé soigneusement dans sa poche en guise de pansement.

Le loup l'enroulait autour de la blessure du félin, en faisant attention de ne pas le blesser plus. Même si le foulard était un peu mouillé, il sera protégé avant de trouver un bandage potable; un réel bandage par exemple.

- Tu peux garder mon foulard, ne te tracasses pas à vouloir me le rendre.

Sur ces dernières paroles, Keitaro redressait la tête et gardait le regard émeraude levé, fixant le ciel crépuscule qui se présentait à eux. Le vent se joingnit à la compagnie, soufflant alors sur le félin et le canin, soulevant quelque peu les vêtements de ces derniers sans en abuser. Ils avaient les cheveux dans le vents. Ils avaient les vêtements dans le vent. Ils avaient les oreilles dans le vent. Ils avaient la queue dans le vent. Ils avaient le pardon dans l'esprit, et le sourire dans le coeur.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elric Hamilton
Chef des hybrides~
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 30/09/2012

MessageSujet: Re: Un vil félin, un pauvre canin.   Lun 15 Avr - 21:51

Keitaro se laissa faire, et bien que ne comprenant pas ce flegme, Elric en était soulagé, il ne savait pas ce qu'il aurait put faire si le loup s'était montré agressif à son approche, ce qui aurait été autrement plus compréhensible de que le remerciement et le sourire qu'il lui offrit. Le félin leva un instant les yeux et les détourna peu après. Keitaro était-il... Heureux? Heureux que son assaillant ne soit redevenu qu'un simple guide? Le félin n'y comprenait rien, mais à vrai dire, il n'avait pas à s'en plaindre, il se sentait perdu, perdu par le calme qui émanait de son ancien adversaire. Ses yeux se plissèrent. Lorsque Keitaro attrapa son bras en se relevant pour l'entraîner avec lui, bien que ce fut son bras meurtri qui engageait le mouvement, il n'essaya pas de se dégager, ni ne fit le moindre geste de recul. Il tenta juste de garder son équilibre.
Ses sanglots c'étaient en fin calmés, il ne pouvait pas pleurer pour le restant de ses jours, n'est ce pas? Mais il se sentait mieux... Enfin, autant qu'un être comme lui puisse se sentir mieux. Il s'était libéré d'un point, comme si une personne venait de comprendre qui il était. Il ne doutait pas que ce n'était pas le cas, mais le loup avait au moins sentit que tuer le félin n'était peut être pas la meilleur des choses à lui offrir.
D'un revers de manche, le félin essuya les dernières larmes qui perlaient à ses yeux, et évita toujours soigneusement le regard de son vis-à-vis. Le crépuscule naissant donnait à la scène un caractère bien étrange, des silhouettes émanaient un air de mélancolie et de nostalgie. C'en devenait presque surnaturel quand on connaissait la vrai situation.
La voix grave de Keitaro raisonna donc avec une pointe d'interrogation.

- A présent, que vas-tu faire?

"A présent"? Elric ne le savait pas. Sûrement rentrerait-il au Béhémot Alpha, l'heure de réunion se rapprochait, mais il n'avait pas à se hâter. Certes ses assistants étaient maladroits, mais il savait qu'ils savaient se montrer efficaces. Il leva les yeux au ciel. En réalité, son hésitation et son échec rendait la question de Keitaro bien plus lourdes de sens que ce qu'elle semblait être. La question signifiait pour lui "Et maintenant? Vas-tu continuer de suivre le Fal'Cie et te tuer à petit feu, ou vas-tu enfin te prendre en main?" Le félin ne savait malheureusement pas quoi répondre. Ses oreilles s'affaissèrent de nouveau et son regard se perdit au loin. Il murmura, plus pour lui même que pour Keitaro. "Oui, que vais-je faire?"
Perdu dans ses pensées, il ne remarqua pas le geste du loup, il ne s'en rendit compte qu'en sursaut, quand il sentit qu'on appliquait quelque chose sur sa blessure. Il voulut retirer son bras, habitué à se panser seul, mais il se retint, il serait malvenu de refuser un geste que lui même avait disposé un peu plus tôt. Il se laissa donc faire et remercia d'une voix enrouée par ses précédents sanglots Keitaro, touché par le geste.

- Tu peux garder mon foulard, ne te tracasses pas à vouloir me le rendre.

Elric détailla le bout de tissus avec attention et hocha la tête. S'il en avait l'occasion il lui rendrait, mais il ne voudrait pas agacer le loup à le poursuivre pour le lui rendre. De plus, il appréciait étrangement l'idée de garder auprès de lui un objet du loup. Keitaro leva alors ses yeux émeraudes au ciel. Une brise souffla doucement soulevant quelques mèches des deux compagnons. Elric détailla son vis-à-vis et se dit qu'il avait peut être trouvé un ami, il trouva l'idée étrange. Les seuls contacts amicaux qu'il entretenait étaient avec ses assistants. Il ne se considérait pas proche de ses clients, la relation était strictement professionnel, bien qu'il en appréciait quelques uns plus que d'autres. Le félin soupira alors et jeta un regard mélancolique vers l'imposant bâtiment de la Black Hand, finalement, il n'aurait pas à y retourner ce soir. Il se râcla la gorge, s’humecta les lèvres et prit la parole.

- Hum... Hé bien, à présent, je dois reprendre mon poste au Béhémot Alpha, je vous ai déjà montré tous les endroits de la ville...

Il s'arrêta un instant.

- Et si je puis me permettre un conseil, malgré ce qu'il vient de se passer, évitez tout au plus ce bâtiment.

Sa main passe instinctivement sur son coup, derrière son foulard, là, elle y tâta la puce qui le retenait à son maître. Il frémit alors et ferma les yeux pour chasser un mauvais souvenir. Lorsqu'il les rouvrit, il eut enfin le courage de les poser sur ceux du loup. Il ne savait pas comment poursuivre. Ses talents d'orateurs disparaissant tous l'un après l'autre. Mais après tout, pour dire la vérité, il n'y avait pas besoin de la broder, n'est ce pas? Il reprit donc.

- Croyez bien que je suis navré des ennuis que j'ai pu causé. Si je peux vous dédommager d'une quelconque manière je le ferai, soyez en assuré.

Il s'inclina pour appuyer ses propos. Il avait de nouveau commencé à vouvoyer Keitaro car il ne se sentait pas le droit de faire preuves de familiarités sans son accord. Sa queue oscillait doucement tandis qu'il tremblait quelque peu. Non pas de peur ni de froid, mais d'appréhension. Il aurait voulu tourner les talons et s'éloigner, mais il ne s'en sentait pas le droit, il attendit donc.

____________________________
[Hrp : Ah! Tu vois qu'orange ça marche!]

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Invité, ta souffrance est mon extase~

Spoiler:
 




Merci Light :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keitaro Hayashi
Professeur ~


Messages : 73
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Un vil félin, un pauvre canin.   Sam 20 Avr - 20:21

- Hum... Hé bien, à présent, je dois reprendre mon poste au Béhémot Alpha, je vous ai déjà montré tous les endroits de la ville...

Le félin s'arrêta un instant, et le loup le fixait, à la recherche de la fin de phrase.

- Et si je puis me permettre un conseil, malgré ce qu'il vient de se passer, évitez tout au plus ce bâtiment.

Keitaro le savait. Mais n'hésiterait pas à lui porter secours si jamais il lui arrivait quelque chose dans ce bâtiment, que ce soit dehors ou à l'intérieur. C'était débile: il ne pouvait même pas savoir si Elric irait lui crier à l'aide, ou lui demander des secours. Non, le félin n'en avait sûrement pas besoin. Ce n'était qu'une idée à chasser.

Elric passait sa main vers son cou, et ferma ses yeux quelque temps. Le professeur n'avait aucune idée de ce qui se passait, et continuait à le fixer malgré la situation. Il les rouvrit, et eu le courage de se plonger dans le regard émeraude du loup. Merveilleux.

- Croyez bien que je suis navré des ennuis que j'ai pu causé. Si je peux vous dédommager d'une quelconque manière je le ferai, soyez en assuré.

Keitaro réfléchit un instant, pour donner un air de "je réfléchis à la proposition" mais il n'en avait rien à faire. Il se contentait de fixer son compagnon, avant d'afficher un large sourire et de mettre en bataille les cheveux de son ami, à l'aide de sa main gauche. Le canin lui montrait alors un tic, de considérer et d'aimer n'importe qui comme si c'était ses gosses, même s'il ne voudrait jamais en avoir de sa vie.

- Ne t'en fais pas. répondit-il sur un ton rassurant.

Il continuait à sourire, niaisement, mais sûrement. Cela venait du coeur, et le soleil se couchait au fur et à mesure où Keitaro caressait gentillement la tête du minou. Cependant, l'heure tournait. Hélas, le loup devait rentrer. Rentrer à l'académie, s'allonger dans sa chambre, dans le dortoir, qui se trouvait entre quatre murs. Génial.

- Je devrais m'en aller bientôt. J'espère que nous pourrons nous revoir. déclara t-il.

Ainsi, il arrêta de patpater la tête de son ami, et fixait loin l'horizon.

- C'est beau, n'est-ce pas?

Quelques souvenirs revenaient, mais le travail n'attendait pas. Oui, Keitaro devait donner des cours, et ce, à présent depuis son entrée à l'académie. Il ne savait pas si Elric voudra le revoir, mais peu importe. Il le reverrait, coûte que coûte. Même s'il devait y aller par lui-même, dans ce bâtiment.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un vil félin, un pauvre canin.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un vil félin, un pauvre canin.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi Haiti est-elle si pauvre ?
» Chavez traite Obama de « pauvre ignorant »
» Pourquoi les Haitiens forment-ils la classe la plus pauvre au Québec???
» Une pauvre petite SDF en Lorraine
» MDR La Pauvre Ptiite Fille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'académie Final Fantasy :: Entreprise BlackHandEnergy :: Bâtiment principal-
Sauter vers: